En 1880, François Lemarchand, capitaine au long cours, prend la gestion du chantier de la Landriais. Homme intelligent et entreprenant, il modernisa l'outillage et les méthodes de travail.

La grande pêche de Terre-Neuve crée alors une demande importante en matière de construction et de réparation de navires.

Saint-Malo dispose de cales de construction en quantité suffisante mais n'a rien en matière de réparation.

Lemarchand sait que l'ampleur de la marée lui permet d'amener presqu'en haut de la grève, devant son chantier, un bateau de 4 mètres de tirant d'eau. Il décide d'y construire une cale sèche à ossature bois: 45m de long, 10m de large, 5m de hauteur, fermée du coté du large par des portes similaires à celles d'une écluse.

Commencée en 1905, la cale fut mise en service dès 1907 et fonctionna une trentaine d'années.

P1030963

P1030980

P1030984

A marée haute, les hommes du chantier faisaient entrer le navire, qui la mer baissant, venait reposer sa quille sur la pile de tins, pendant qu'ils l'accoraient sur les parois de la cale. Les portes étaient alors fermées et calfatées et ils pouvaient travailler au sec sur le bateau.

st_jouant_des_guerets_du15

P1030978

P1040098

La restauration de l'ouvrage d'art a été menée par l'association des amis de la Baie de la Landriais de 1996 à 2008 selon des plans du professeur Jean Le Bot.

Inauguration_pano1_300_1_

La bisquine "La Cancalaise" en cale sèche lors de l'inauguration des travaux de restauration le 30 Aout 2008.

st_jouant_des_guerets_du15

C'était un reportage, découverte des bords de Rance par "Ajoncs d'or press and associates".